Vol bivouac "Sea to Summit"



J1 / De la mer aux montagnes

Aéroport de Nice, 14h. On se remet de nos émotions. Nos sacs perdus viennent de nous être restitués après 2h de recherche.

Ouf... ça faisait un peu court comme aventure !

Plus de temps à perdre. Si nous voulons être en mesure de voler demain matin, il faut être au pied des montagnes dès ce soir. Objectif: Tourettes-sur-Loup, à 20km d’ici.

On saute sur nos vélos électriques de location et on file vers la mer. Ce système similaire à “vélib” nous permet d’avancer rapidement sur les premiers kilomètres.


Petit arrêt sur la plage pour la photo les pieds dans l’eau

et symboliser le point de départ de notre trip.


Dès le moindre pourcentage de montée, l’efficacité de nos montures nous laisse perplexes. Nos sacs de plus de 20kg y sont probablement pour quelque chose mais on en vient à se demander s’il n’ont pas monté les moteurs à l’envers…!

Transition vélo/marche effectuée sans regrets dès La Colle-sur-Loup. Nous poursuivons sur le bitume surchauffé, puis sur les sentiers provençaux qui nous conduisent à Tourettes-sur-Loup. Il est 21h lorsque nous arrivons complètement déshydratés chez Pascal, crosseur émérite du site, qui nous réserve un excellent accueil et nous accompagnera en début de vol demain.

.

J2 / De Tourrettes-sur-Loup à Saint-André-les-Alpes

L’adage “un départ à la fraîche" ne s’applique pas dans cette région ! Petit rythme lors de cette première montée pour économiser l’eau, à 9h il fait déjà très chaud…

Nous posons nos sacs sous le Puy de Tourettes 1000m au-dessus du niveau de la mer.

Nous espérons rejoindre Saint-André les Alpes aujourd’hui.

Il faut un peu d’imagination pour tout faire entrer dans la sellette mais dès 11h, le vario entame son chant. C’est parti !

Un dernier regard vers la grande bleue, puis cap au Nord.

Nous sommes tout de suite dans l’ambiance: déjà pas bien haut au-dessus des Gorges du Loup, sans atterrissage possible, nous arrivons sous la cime du Cheiron les pieds dans les arbres… C’est la méthode locale paraît-il !

Mais aujourd’hui la brise est faible et les basses couches sont stables. Il faut se battre un bon moment pour rejoindre la base du nuage.


Poussés par un léger vent d’Est, nous arrivons finalement au col de Bleine. Il est 13h et les nuages, sans être menaçants, envahissent déjà le ciel

Conformément aux prévisions, le soleil disparaît peu à peu vidant la masse d’air de son énergie. Nous posons après deux heures de vol.

Nous avons parcouru 30 km en distance libre… c’est toujours ça, nous sommes satisfaits d’avoir pu avancer un peu, le mouvement est lancé !

Rejoindre Saint André aujourd’hui reste envisageable et nous élaborons un parcours à pied qui passe près de zones décollables, à l'affût du moindre vol. Malheureusement, les voiles ne sortiront plus du sac. Nous poursuivons à pieds sous une pluie parfois soutenue, mais dans ce beau paysage typique des Alpes du sud.